Contenus proposés pour "sciences-techniques.cnes.fr"

Communiqué : Feu vert pour la réalisation de Biomass

Le CNES et le CESBIO (Centre d’Études Spatiales de la BIOsphère) ont uni leurs expertises, au service du climat avec, pour la toute première fois, la perspective de mesurer la biomasse des forêts depuis l’Espace pour permettre une meilleure compréhension de leur rôle vis-à-vis du changement climatique.

Ecole d'été d'Alpbach 2019

Le Centre National d’Etudes Spatiales lance chaque année un appel à candidatures auprès des étudiants des universités et grandes écoles françaises pour participer à l’école d’été d'Alpbach. Organisée par l’Agence Spatiale Autrichienne (FFG), avec le soutien de l’Agence Spatiale Européenne, elle se tient chaque année dans les Alpes tyroliennes.

Français

Hauteur des vagues : JASON 2 mesure un nouveau record du monde !

Sécheresse en Europe de l'Ouest

L'Europe de l'Ouest subit un important déficit en eau. La Grande-Bretagne est déjà considérée en situation dangereuse. SMOS permet normalement de mesurer la quantité d'humidité de la couche supérieure des sols mais il a néanmoins bien pu observer cette sécheresse.

Elle ne concerne pas uniquement le Royaume Uni, mais aussi l'Espagne comme l'indique la figure ci-dessous.

L’astéroïde Lutetia, un petit morceau de Terre

Un composant d’origine de la Terre

Rosetta : les premiers résultats de l’instrument Rosina

Planck se réchauffe

Grâce à une gestion très fine des vannes d’Helium, les équipes en charge des opérations HFI auront ainsi réussi à doubler la durée de la mission : 36 mois d’observation quasi continue, et 5 relevés consécutifs du ciel dans le domaine des micro-ondes au lieu des 2 prévus, le tout avec une sensibilité près de deux fois meilleure que les spécifications.

Planck, nouveaux résultats sur les avant-plans

Une première : la carte du monoxyde de carbone

A l'occasion du colloque de Bologne du  13 au 17 février 2012, la première carte complète du ciel du monoxyde de carbone sera présentée. Ce dernier est un constituant des nuages froids présents dans les galaxies et, en particulier, dans la Voie Lactée. Composés essentiellement de molécules d’hydrogène, ils sont les réservoirs à partir desquels se forment les étoiles. Les molécules d’hydrogène sont cependant difficiles à détecter.

Planck dévoile les tout premiers instants de l'Univers

Big Bang, il y a 13,8 milliards d’années : une phase d’inflation foudroyante vient d’étirer l’univers primordial 1026 fois au moins en une infime fraction de seconde. L’univers est alors constitué de particules de matière (noire et ordinaire), ultra-dense et opaque : le rayonnement produit y est en effet immédiatement absorbé. S’il est remarquablement homogène, il comporte néanmoins de faibles fluctuations de pression et de température, issues des infimes inhomogénéités présentes au moment de l’inflation.

Planck dévoile l’empreinte magnétique de notre galaxie

Cette image est issue des 1eres observations sur l’ensemble du ciel de la lumière « polarisée » émise par la poussière interstellaire de notre galaxie. De nombreux chercheurs et ingénieurs du CNRS, du CEA, du CNES et des universités participent à la mission Planck qui continue sa moisson de résultats. Ces analyses viennent d’être soumises, dans 4 articles, à la revue Astronomy & Astrophysics.

Pages

F