19 Décembre 2015

Tchouri vue par Gaia

Fond doré, étoiles scintillantes. Ambiance de Noël pour cette image de la comète Tchouri acquise par la sonde Gaia qui fête, ce samedi 19 décembre 2015, ses 2 ans dans l'espace.

On vous le concède, cette image ne brille pas par ses détails. Elle est avant tout symbolique. Elle montre la comète ''Tchouri'' – de son vrai nom 67P/Churyumov-Gerasimenko – vue par la sonde Gaia en orbite au point de Lagrange L2, à 1,5 million de km de la Terre. Pour acquérir cette image où chaque pixel représente environ 200 km, Gaia a été détournée de son mode de fonctionnement habituel. La sonde européenne a en effet été conçue pour observer les milliards d'étoiles de la Voie Lactée, non des objets avec une forte extension sur le ciel comme des comètes ou planètes !

Nous avons dû programmer Gaia afin qu'elle soit en mode ''image'' le 14 septembre 2015 à 20 h 25 min 16 s et télécharge tous les pixels de l'un de ses 106 détecteurs CCD, celui qui contenait l’image de la comète. Normalement, on ne conserve que quelques pixels autour des étoiles

François Mignard, astronome à l'Observatoire de la Côte d'Azur et responsable scientifique de la participation française à Gaia.

Pas question de louper le passage du bolide de 4 km de large dans le champ de vue de Gaia avec la constellation du Sagittaire en arrière-plan ! Bien évidemment, impossible de détecter Rosetta sur cette image : l'orbiteur, alors à 300 km de la surface de la comète, est noyé dans l'éclat ovoïde de la chevelure de Tchouri de plusieurs dizaines de milliers de km de large. Quant à la couleur dorée, elle résulte du traitement réalisé pour faire ressortir la chevelure et l'amorce d'une queue de comète. ''Au départ le fond de l'image était noir, il a fallu augmenter le contraste pour faire ressortir la chevelure de la comète" indique François Mignard.

francois_mignard.png

UNE 1RE PUBLICATION SCIENTIFIQUE

Autre précision de l'astronome : la sortie en juillet prochain de la 1re publication officielle issue des observations de Gaia. Une bonne nouvelle pour 2016 ! Mais, pour fin 2015, on commanderait bien au père Noël un simple petit ''bip bip''... Ou même rien qu'un ''atchoum'' venant de Philae.

Malgré les multiples tentatives réalisées depuis Toulouse en novembre et décembre 2015, l'atterrisseur ne répond toujours pas. Philae joue-t-elle à la Belle au bois dormant ? Qui veut être son prince charmant ?

Crédits image principale : ESA/Gaia/DPAC.

Grâce à son mouvement de rotation, Gaia balaie l'ensemble de la voûte céleste 2 fois par an. Crédits : ESA–D. Ducros, 2013.

Tchouri observée par la sonde Rosetta le 17 novembre 2015 alors qu'elle se trouvait à 141 km de son noyau. Crédits : ESA/Rosetta/NavCam – CC BY-SA IGO 3.0.

Publié dans : 
Pour les cibles :